EdF : des promesses à confirmer

Menée rapidement au score, l'équipe de France a su réagir pour finalement s'imposer 2 à 1 grâce à un énorme Franck Ribéry et à la nouvelle recrue, Mathieu Valbuena. Si le Costa Rica s'est montré à de nombreuses reprises dangereuses, la France a offert un visage offensif convaincant, mais garde encore des errances défensives à corriger. Le film du match.


Les Bleus peuvent remercier Franck Ribéry, homme du match ce soir à Félix Bollaert face au Costa Rica

Mandanda et Govou titulaires, Patrice Evra capitaine et un 4-3-3 inédit sous l'ère Domenech, ce sont des Bleus new-look qui se sont présentés à Lens pour affronter la modeste équipe de Costa-Rica. Une sélection qui avait fait souffrir la France en 2005, l'équipe frappée du coq l'ayant emporté 3-2, après avoir été menée de deux buts. Et les Français ont encore souffert ce soir à Félix Bollaert, face à un adversaire supposé faible, mais plein de ressources.

Hernandez surprend Bollaert



La nation battue aux derniers barrages de la Coupe du monde par l'Uruguay avait encore envie de faire déjouer l'équipe de France. Malgré un début de première période ultra dominé, les hommes de Raymond Domenech ne parviennent pas à trouver la solution devant le but. Après de multiples débordements de Franck Ribéry, qui se trouve très bien avec Florent Malouda sur le flanc gauche de l'attaque, c'est le Lyonnais Sidney Govou qui allume la première mèche à la dixième minute. Sur une belle ouverture de Malouda côté droit, l'ex rhodanien enchaîne avec une lourde frappe, bien détourné par Navas.

Alors que les Bleus semblent bien en place, avec un axe gauche très remuant, le Costa Rica lance une première pique, qui s'avère fructueuse. L'attaquant de Mebourne, Hernandez, côté droit, profite de la mauvaise prise de décision d'Eric Abidal pour ajuster des 25 mètres Steve Mandanda, surpris par le rebond. Au bout de seulement dix minutes de jeu, Le Costa Rica , sur la première erreur des Français, ouvre la marque. En 11 titularisations, Steve Mandanda n'a gardé ses cages inviolées que 3 fois avec les Bleus. Difficile à avaler pour le champion de France en titre.

Ribéry intenable, c'est la France qui penche à gauche



Mais Raymond Domenech peut compter sur “Kaizer“ Franck pour sonner la charge. Quatre minutes plus tard, les Bleus pensent même faire le plus dur en égalisant, par l'intermédiaire de Yoann Gourcuff, après une frappe sèche de Franck Ribéry, mais le joueur bordelais est justement signalé hors-jeu.

Le Bavarois, intenable sur son côté gauche, poursuit son travail de sappe sur la défense costaricienne. Sur une énième récupération de balle de Jérémy Toulalan (quatorze rien qu'en première période), Franck Ribéry se sert du bon décalage du Lyonnais pour débouler sur le côté gauche de la surface de réparation et adresse un centre pied gauche, que Sequeira dévie dans sa propre cage (23ème). Les Français semblent à nouveau sur de bons rails, croit-on. Mais les hommes emmenés par une Ruiz des grands jours continuent de mettre la pression sur les Tricolores. A la 24ème minute, ce même Ruiz tente sa chance des 22 mètres, mais Steve Mandanda réalise une très belle claquette.

Très en verve, l'attaquant de Twente, champion des Pays-Bas, continuer d'affoler la défense. A la 33ème, c'est la barre transversale qui sauve l'équipe de France, après un coup de casque puissant de... Ruiz. La défense, pas au marquage, montre encore des signes de faiblesse flagrants sur les coups de pied arrêtés. A la pause, l'équipe de France penche clairement à gauche grâce à Florent Malouda et surtout, à un Franck Ribéry des grands soirs.

Valbuena, première gagnante !



La seconde période débute avec trois changements. Nicolas Anelka, Jérémy Toulalan et William Gallas cèdent leurs places à Thierry Henry, Alou Diarra et Sébastien Squillacci. Et comme à l'entame de la rencontre, c'est Franck Ribéry qui s'illustre le plus sur son côté gauche. Prenant l'adversaire plus haut, la France parvient à conserver le ballon, grâce à un Yoann Gourcuff plus actif dans le jeu. Repositionné dans l'axe, le numéro 8 de l'équipe de France parvient à trouver les bons décalages avec ses latéraux et à décocher des frappes dangereuses.

Alors que les débats sont largement dominés par les Bleus, Raymond Domenech décide de donner du sang frais à droite et offre à Mathieu Valbuena, sa première sélection sous le maillot frappé du coq. Le joueur de l'OM ne perd pas de temps et, seulement quelques secondes après son entrée, il intercepte le cuir et tente sa chance. Sans succès. Alors que la rencontre se dirige tout droit vers un match nul inquiétant, Abou Diaby, rentré à la place de Florent Malouda, se débarrasse du milieu costaricien pour servir sur un plateau Mathieu Valbuena. “Petit Velo“ ne se pose pas de question et arme une frappe à raz de terre qui trompe Navas. Pour sa première sélection, le Marseillais ne rate pas l'occasion de se montrer et de postuler, au poste d'ailier droit des Bleus.

Au final, les Bleus ont offert une copie intéressante, loin d'être parfaite, mais remplie de promesses, qu'il faudra confirmer lors des prochains matchs de préparation. Opposé à la Tunisie ce dimanche, l'équipe de France aura l'occasion de corriger ces quelques errements défensif, et d'améliorer sa relation dans le secteur offensif.



Article lu 1538 fois. Rédigé le Mercredi 26 Mai 2010 par Julien Froment

   11h45 sur RMC Sport 1
                Chelsea - Leicester - Parier


   20h00 sur BeIn 1
                Multiplex - 5e journée - Parier


   20h00 sur BeIn Max9
                Rodez - Orleans - Parier


   20h00 sur BeIn Max8
                Niort - Caen - Parier


   20h00 sur BeIn Max7
                Le Havre - Grenoble - Parier


>> La suite du programme sur Matchs.tv