EdF : Lolo bleu, Blanc, rouge ?

C'était un secret de polichinelle pour personne. L'entraîneur des Girondins de Bordeaux, pressenti depuis quelques mois à la succession de Raymond Domenech à la tête de la sélection française, devrait officialiser son départ des Girondins dans les trois jours à venir. La fin de l'âge d'or de Bordeaux, pour le renouveau des Bleus ?


Blanc a finalement tranché, il devrait en toute logique être le nouveau sélectionneur de l'équipe de France...

“Au revoir Président, au revoir Président“, voilà ce que devrait chanter les Girondins de Bordeaux dimanche en milieu d'après-midi, lors du pot de départ organisé par le Cévenol. En effet, Laurent Blanc a implicitement confirmé ce que tout le monde attendait depuis plusieurs semaines : il va quitter les Girondins de Bordeaux pour - sans doute - rejoindre l'équipe de France en remplacement de Raymond Domenech.

Pots du dimanche matin, pour au revoir sans lendemain ?



Et le Cévenol a donné une piste en conférence de presse : “Pour moi, partir en vacances après le match et se dire au revoir à trois heures du matin sur un parking d'aéroport est une manière de procéder un peu cavalière, surtout après tout ce que l'on a vécu dans la saison. Dimanche matin, il y aura un entraînement, puis certainement un pot avec joueurs et staff technique, et on se parlera de ce que l'on a fait de bien et de moins bien. ajoutant, je trouve que c'est la meilleure manière de se dire au revoir.“ Pour un au revoir définitif ? Certainement.

A la veille de son probable dernier match face à Felix Bollaert face au RC Lens, le Président laissera au pire, une goût d'inachevé en terre girondine avec une première partie de saison idyllique, où les Bordelais écrasaient tout sur leur passage, avec sept point d'avance sur le LOSC, et huit sur l'actuel champion de France, l'Olympique de Marseille. Mais en l'espace de trois mois, la maison des champions de France qui semblait posséder des fondations si solides, s'est effritée pour finalement s'écrouler sans crier garde. A 90 minutes du terme de la saison 2010, le dernier quart de finaliste de la Ligue des champions n'est même pas sûr d'accéder à la Coupe d'Europe l'an prochain. Triste constat pour une équipe qui devrait reprendre le flambeau de l'hégémonie lyonnaise.

La perle Gourcuff, la patte Blanc



Mais il serait trop facile de ne retenir que ces derniers six mois, tant le bilan de Laurent Blanc à la tête des Girondins de Bordeaux est positif. Pour sa première expérience en tant qu'entraîneur, l'ancien défenseur de l'équipe de France et de Manchester United a réussi un parcours exceptionnel à la tête des Marine et Blanc. Dauphin de l'OL en 2008 pour sa première année d'entraîneur, l'ancien montpelliérain a poursuivit sa marche en avant, grâce à une ligne conductrice simple mais efficace : bâtir une bloc défensif compact, et donner les clés du secteur offensif à un joueur capable d'organiser le jeu.

Pour la défense, le tryptique Carasso - Diawara - Diarra a largement tenu la maison, permettant aux Bordelais d'être l'une des meilleures défenses de Ligue 1. Quant à l'attaque, l'arrivée de Yoann Gourcuff en provenance de l'AC Milan a été l'un des plus beaux coups de Lolo Blanc. Prêté une saison par le club lombard, l'ancien rennais est devenu le dépositaire du jeu girondin, puis celui de l'équipe de France, où il a connu ses premières sélections grâce à ses performances de hautes volées avec la formation au scapulaire.

Gerets, Fernandez et Le Guen comme successeurs ?



Après une année de tous les succès où le club aux six titres a réussi le triplé L1-Coupe de la Ligue - Trophée des champions, le message ne semblait plus passé. Entre le départ annoncé de Marouane Chamakh, les incertitudes concernant son futur, Laurent Blanc peut se targuer d'avoir ramener les Girondins de Bordeaux dans les hautes sphères de la Ligue 1. Alors que Jean-Louis Triaud serait déjà rentré en contact avec des entraineurs, comme Erik Gerets, le coach de l'AJ Auxerre Jean Fernandez ou encore le sélectionneur du Cameroun Paul Le Guen, Blanc s'en va tout droit vers le giron tricolore.

En concurrence avec son ancien coéquipier et ami Didier Deschamps, ce dernier a récemment vendu la mèche lors d'un entretien avec Charles Bietry à L'Equipe TV : “ C'est très bien, c'est un très bon choix. On est ami, donc on parle de tout et depuis bien longtemps. Donc on a parlé de ça, mais c'est entre nous, a poursuivi le technicien champion de France. C'est entre deux amis, deux anciens joueurs et entraîneurs maintenant. On en a discuté. “ Il ne lui reste plus qu'à officialiser la nouvelle, mais pas avant le 15 mai, Blanc le “Cévenol“ étant trop têtu pour revenir sur ce qu'il a dit.



Article lu 1727 fois. Rédigé le Vendredi 14 Mai 2010 par Julien Froment

   11h45 sur RMC Sport 1
                Chelsea - Leicester - Parier


   20h00 sur BeIn 1
                Multiplex - 5e journée - Parier


   20h00 sur BeIn Max9
                Rodez - Orleans - Parier


   20h00 sur BeIn Max8
                Niort - Caen - Parier


   20h00 sur BeIn Max7
                Le Havre - Grenoble - Parier


>> La suite du programme sur Matchs.tv