Ligue 1 : Bordeaux cherche ses maux

voir aussi : Bordeaux - France - Ligue 1 - RSS

Critiqués - à juste titre - par la presse hexagonale pour leur niveau de jeu insuffisant en cette deuxième partie de championnat, Les Girondins de Bordeaux ont du mal à encaisser le coup. Et même Yoann Gourcuff, réputé pour être imperturbable, y est allé de son petit tacle envers la presse...


Gourcuff peut baisser la tête. En cherchant un bouc émissaire, il met son équipe en danger...

Mais où est donc passé la quiétude légendaire du Haillan ? Champion de France en titre et ultra dominateur en première partie de saison, Bordeaux a connaît une véritable descente aux enfers. Eliminé en quart de finale de la Ligue des champions face à l'Olympique Lyonnais (1-3, 1-0), battu en finale de la Coupe de la Ligue face à l'Olympique de Marseille (3-1), le club au scapulaire n'a plus remporté le moindre match de Ligue 1 depuis un mois et pointe à une inquiétante sixième place à cinq journées du terme (avec un match en retard contre Valenciennes). A onze points de Marseille, le titre semble définitivement perdu.

La presse, bouc émissaire parfait



En conférence de presse il y a quelques jours, Yoann Gourcuff a trouvé un bouc émissaire parfait pour expliquer les maux des Girondins : les médias français. Selon lui, "la presse, la saison passée, vous étiez plus sur le dos de Lyon. Cette année, c'est Bordeaux qui en prend pour son grade. Tout cela crée une atmosphère, un climat. On a perdu de l'enthousiasme à cause de vous".

Sentant qu'il se trompait de cible, il tente aussitôt de nuancer ses propos : "Je ne dis pas (que la presse est responsable des mauvais résultats) mais ce que vous pouvez écrire dans les journaux, ce que vous pouvez dire, vous êtes sur la peau de Bordeaux, vous voulez trouver des petites bêtes pour essayer de déstabiliser Bordeaux et du coup, tout autour du centre d'entraînement, on sent un climat, une atmosphère, différents de la saison passée et ça, c'est en partie lié à ce que vous pouvez dire ou écrire"

"les premiers responsables de cette situation un peu chaotique, c'est nous, les joueurs "



Cette incartade verbale de la part de l'international français traduit une certaine fragilité mentale. Alors que tout souriait aux Girondins voilà un an, le retour de bâton semble difficile à digérer. Qui plus est pour un Yoann Gourcuff, porté aux nus pendant plus d'une saison. Brillant - tout comme son équipe- lors des six premiers mois, l'ancien rennais a perdu de sa superbe et de son influence sur le jeu, tant à Bordeaux qu'en équipe de France. Si ces critiques ouvertes envers les médias tendent à défendre le club, il est clair que par la même occasion, Gourcuff défends également son cas personnel.

Mais heureusement pour le champion de France en titre, il y a encore un pilote dans l'avion girondin, en la personne de Laurent Blanc. Ce dernier reste lucide sur la situation et nuance les propos de son milieu offensif : " C'est parce que le groupe n'est pas encore assez hermétique. Mais bon, ce sont les résultats. Il faut accepter la critique, même si elle est difficile à entendre. Je pense que les premiers responsables de cette situation un peu chaotique, c'est nous, les joueurs. ."

Six matchs pour sauver la saison



Dans un pays où les médias restent derrière la ligne jaune comparé aux médias étrangers (il n'y a qu'à voir l'affaire Ribéry en Allemagne), Bordeaux doit en effet chercher ses maux ailleurs. Dans son jeu par exemple, ou encore dans la performance de certains de ses cadres, très en deçà de leur niveau d'antan. Mais aussi dans le manque de réussite. Quand tout souriait l'an passé aux Bordelais, cette fameuse chance du champion dont Marseille semble bénéficier à présent, aujourd'hui elle semble les fuir.

Entre blessures en pagaille (Carasso, Fernando, Sertic, Cavenaghi, Planus), les suspendus, un arbitrage peut-être moins favorable, les Girondins payent cher leur incroyable parcours de l'an passé. Mais avant que le cru 2009/10 ne tourne définitivement à la piquette, les Girondins ont encore six matchs pour sauver une fin de saison bien mal embarquée...



Article lu 1986 fois. Rédigé le Vendredi 23 Avril 2010 par Julien Froment

   13h25 sur Canal + Sport
                Slovaquie - France - Parier


   18h00 sur Canal + Sport
                Avranches - Toulon - Parier


   20h00 sur BeIn 1
                Multiplex - 11e journée - Parier


   20h30 sur Foot +
                Mouscron - Club Bruges - Parier


   20h45 sur Canal + Sport
                Nice - PSG - Parier