EdF : cinq surprises au crible

voir aussi : Equipe de France - France - National - RSS

Face à l'hécatombe de blessés, le sélectionneur de l'équipe de France Raymond Domenech a appelé des nouvelles têtes - Benoît Cheyrou et Mickaël Ciani- mais aussi des anciens comme Saha ou Ben Arfa. Revue d'effectif.


Ben Arfa (ici en 2007 face au Maroc), comme les autre surprises, profitent des nombreux joueurs absents pour blessure.

Mickaël Ciani (Bordeaux): il ne s'en était pas caché au micro d'Europe 1 : “Bien sûr que l'équipe de France me fait rêver, je fais du foot pour ça, pour jouer des matches de Ligue des champions, pour avoir des titres, pour jouer en équipe de France. Après il y a un sélectionneur qui fait son choix. Il faut mettre tous les atouts de son côté pour être sélectionné." Et il faut croire que le défenseur girondin, auteur de trois buts en Ligue des champions, a convaincu Domenech. Avec les absences d'Eric Abidal, William Gallas ou encore Sébastien Squillaci, l'entraîneur des Bleus s'est tourné vers l'un des meilleurs éléments de Ligue 1. Et dire qu'il évoluait en Ligue 2 à Sedan il y a quatre ans...

Adil Rami (Lille) : Comme l'a évoqué Ray, le stoppeur lillois est au top de sa forme ces dernières semaines et profite de l'embellie des Dogues sur la scène nationale et européenne. Rami avait déjà porté les couleurs de l'équipe de France, c'était le 25 mars 2008 face au Mali, avec la sélection A'. Il n'est pas improbable que ce colosse d'1m90 pour 90 kg soit titularisé face à l'Espagne dans deux semaines, aux côtés de Julien Escudé. Une juste reconnaissance.

Ben Arfa (Marseille) : La hype Ben Arfa ne fait que commencer... Métamorphosé depuis le passage à l'année 2010, Hatem récolte les fruits de son travail effectué à l'OM depuis un mois et demi. Percutant, sérieux dans le replacement défensif et toujours capable de faire la diff' sur un crochet bien senti, le numéro dix marseillais retrouvera donc Clairefontaine après plus de deux ans d'absence. Lui qui s'était fixé comme objectif de participer à la prochaine Coupe du monde en Afrique du sud, Domenech lui offre une occasion en or de se montrer sous son meilleur visage.

Benoît Cheyrou (Marseille) : étonnamment, Benoît Cheyrou n'est pas dans la meilleure période avec l'Olympique de Marseille. Depuis que son nom avait été évoqué chez les Bleus après son excellent match en Ligue des champions face au Real Madrid à Bernabeu (3-0), l'ancien auxerrois s'était littéralement liquéfié, étant l'ombre de lui même. Depuis la reprise, Cheyrou alterne le bon avec le moyen. Mais le staff des Bleus s'est certainement souvenu du Cheyrou version 2008/2009, qui portait l'équipe olympienne à bout de bras. Une juste récompense.

Louis Saha (Everton) : “P'tit Louis“ redevient grand. Avec quinze buts sous les couleurs d'Everton depuis le début de la saison, l'ancien joueur de Manchester United retrouve son lustre d'antan. Fini les blessures à répétition, Saha is back. A tel point qu'il croyait lui-même à un retour en équipe de France : "Si, début mai, je marque toujours et que je me sens bien, alors on ne sait jamais. Mais je n'ai pas envie de me prendre la tête. J'ai galéré et vécu tellement de déceptions. J'aurais pu jouer une finale de Coupe du Monde, une finale de Ligue des Champions ou gagner d'autres titres, mais, à chaque fois, j'en ai été privé. ", avait-il dit au quotidien le Parisien. En concurrence avec Djibril Cissé, meilleur buteur du championnat grec avec 18 buts, Raymond Domenech a donc opté pour Saha. A lui de le conforter dans son choix.



Article lu 8282 fois. Rédigé le Jeudi 25 Février 2010 par Julien Froment