Marseille : Niang, l'indispensable

Auteur d'un triplé face à l'AS Nancy Lorraine, le Sénégalais est la pierre angulaire de l'OM version 2010. Meilleur buteur de la Ligue 1 avec quatorze réalisations, Niang tire Marseille vers les sommets. Une consécration pour celui qui a connu les sifflets du Vélodrome.


Symbole de l'OM qui gagne en 2010, Niang ne veut pas s'arrêter là

83ème minute, Mamadou Niang cède sa place à Fernando Morientes sous les acclamations du stade Vélodrome. Et les supporteurs ne s'y trompent pas, ils ont vu la plus belle prestation de leur attaquant cette saison. Placé dans l'axe en l'absence du Brésilien Brandao, blessé à la cuisse, " Mamad' " a été d'une rare efficacité, en témoigne ses statistiques : sur cinq frappes, l'attaquant olympien en a cadré trois, pour trois buts. Cette belle réussite devant le but est à souligner, tant Niang - meilleur buteur de la Ligue 1 en activité avec 96 buts - a subi les quolibets du public marseillais lors de ses premières années pour son manque d'efficacité dans la surface de vérité.

Mais ces dernières saisons, le capitaine olympien est un maillon essentiel indiscutable. Les attaquants passent (Mido, Marlet, Cissé), mais lui reste en poste. Avec en moyenne de 17 buts marqués par saison ces quatre dernières années, le Sénégalais s'inscrit dans la lignée des plus grands buteurs marseillais, à l'image des Skoblar, Papin, Cascarino ou Drogba. Son importance est tel que l'entraîneur de l'AS Nancy Lorraine, Pablo Correa, avoue un brin dépité au micro de RMC que si "Niang avait joué avec nous, le résultat n'aurait pas été le même. Les occasions, on en a. Presque autant que Marseille. La différence, c'est lui qui l'a faite hier soir ".

Niang, le collectif avant tout

Si certaines de ses réactions sur le terrain peuvent parfois agacer, irriter, l'ancien joueur strasbourgeois tente de gommer petit à petit ses sauts d'humeur et n'oublie pas pour autant le collectif : "Le plus important pour moi, c'est l'objectif collectif : remporter un titre avec l'Olympique de Marseille. Si je peux marier les deux, tant mieux. Mais à choisir, je préférais que toute l'équipe gagne quelque chose cette saison", indique-t-il au site officiel du club, ajoutant "peu importe qui marque. Demain ce sera Baky Koné, après-demain Brandao. On s'en fout, on est un collectif. On a tous envie de gagner ensemble".

Et Mamadou Niang devrait profiter pleinement de l'effectif pléthorique de Didier Deschamps pour souffler jeudi prochain, lors du match retour d'Europa League face au FC Copenhague. Grâce au large succès au Parken Station (3-1 et encore un but dans l'escarcelle), celui qui a déjà inscrit six buts lors des six derniers matchs de l'OM toutes compétitions confondues, se projette déjà vers la prochaine échéance : le Paris Saint-Germain.

Si depuis son arrivée au club, il est toujours invaincu au Parc des Princes, Niang n'a inscrit qu'un seul but en quatre ans face au Paris Saint-Germain.(sur penalty, pour une victoire 3-1 en 2006). Mais Niang n'en fait pas une fixation, une victoire marseillaise sans marquer lui conviendrait bien. Mais au vu de ses prestations, il n'est pas dit qu'il ajoute une nouvelle réalisation à son compteur...



Article lu 1402 fois. Rédigé le Mardi 23 Février 2010 par Julien Froment

   18h55 sur RMC Sport 3
                Multiplex - 1ère journée - Parier


   18h55 sur RMC Sport 14
                APOEL Nicosie - F91 Dudelange - Parier


   18h55 sur RMC Sport 13
                Copenhague - Lugano - Parier


   18h55 sur RMC Sport 12
                Standard de Liège - Guimaraes - Parier


   18h55 sur RMC Sport 11
                LASK Linz - Rosenborg - Parier


>> La suite du programme sur Matchs.tv