Interview (1/2) : Van Buyten, "On a une carte à jouer en LdC"

Daniel Van Buyten, le défenseur international du Bayern Munich a répondu à nos questions. Nous le remercions de sa disponibilité et de sa rapidité. Une petite surprise vous attend en fin d'interview. Vous pouvez visiter la boutique de Daniel sur www.starsmade.com. Toute l'équipe de TopFoot souhaite un très joyeux anniversaire à Daniel qui fête aujourd'hui ses 32 ans !




TopFoot : Bonjour Daniel, nous sommes ravis de t'interviewer aujourd'hui. Peux-tu retracer brièvement ta carrière pour les lecteurs de TopFoot et TopMercato ?

Daniel Van Buyten : Le mieux c'est d'aller consulter ma biographie sur mon site perso... non, je plaisante. Tout petit, je voulais faire du catch comme mon papa, un catcheur pro. Il n'a pas voulu parce qu'il trouvait son sport trop violent. Et il m'a dirigé vers le foot alors que je n'en avais pas vraiment envie. Mais au bout de deux séances d'entraînement, j'ai été pris par la passion et j'ai su que le foot deviendrait ma drogue, que je ne pourrais plus m'en passer. Très vite, l'idée d'en faire mon métier s'est logée dans ma tête. Avec comme but suprême de jouer un jour en Division 1 belge. Mon père a été celui qui m'a permis de démarrer puis de me rapprocher de mon rêve. A Froidchapelle, à l'Olympic de Charleroi, à l'USB Auvelais ou au FC Smozée c'est avec papa que je faisais des heures supplémentaires, travaillant dur pour progresser. Puis c'est Claude Simon, entraîneur à Froidchapelle où j'étais revenu, qui m'a mis sur la route du Sporting de Charleroi. J'étais en D1 ! Puis ce furent le Standard de Liège, Marseille, Manchester City, Hambourg et enfin le Bayern depuis 4 ans...

Tu viens de prolonger ton contrat de deux ans avec le Bayern, qu'est-ce qui t'a motivé à le faire ?

Quand on est dans l'un des meilleurs clubs du monde, qu'on a la confiance de ses dirigeants, on a rarement envie de partir. Mon histoire avec le Bayern est en cours, il faut que je la termine. On a des objectifs communs, je veux les atteindre. Et je me sens vraiment bien à Munich.

Le 30 Juillet, face à Mayence tu as marqué un but (victoire 3-0 du Bayern) peux-tu nous parler de ta facilité à marquer des buts alors que tu es défenseur ?

A 19 ans, à mes débuts à Charleroi, j'ai marqué 36 buts avec la réserve. J'avais 19 ans et je jouais...milieu défensif. J'avais toujours envie de marquer des buts et mon père m'avait préparé à ça, surtout de la tête. Il me faisait des centres, des deux côtés, et je devais mettre la balle au fond... J'en ai gardé quelque chose et ma taille et mes qualités athlétiques m'aident aussi, c'est sûr !

Quelles relations entretiens-tu avec le nouvel entraîneur, Louis Van Gaal ?

Excellentes. J'ai apprécié sa manière de prendre l'équipe en main. C'est un homme exigeant, je le suis aussi. Il est aussi quelqu'un de respectueux et il sait tenir parole. Avant de prolonger, je suis allé le voir et son opinion a pesé dans ma décision.


Le début de saison du Bayern était plus que regrettable. Désormais, ton équipe semble avoir trouvé sa bonne carburation....

Notre effectif a mis du temps à assimiler les méthodes de notre nouvel entraîneur. On a eu des blessés, aussi. Maintenant que tout le monde est là, que nos bases sont solides, on a trouvé notre carburation. C'est normal, mais il faut faire durer cette harmonie...


Avant la prolongation de contrat, on parlait de plusieurs clubs dont la Juventus, peux-tu nous éclaircir sur le sujet ?

Plusieurs clubs ont pris position quand les négociations avec le Bayern ont commencé. Certains ont entamé des discussions avec mon agent. Tout cela est normal. Mais j'avais la conviction qu'un accord allait intervenir avec le Bayern. Et voilà, c'est fait !

Que penses-tu du parcours du Bayern en Ligue des Champions ?

On a une carte à jouer. Vraiment, je le crois. Personne ne nous voyait sortir la Juventus. On l'a fait. On peut aller plus loin car maintenant on est en confiance. Et la confiance, dans une équipe, c'est capital.

... Et en Championnat ?

Alors là, c'est clairement le titre qu'on veut. On est sur une super série. On travaille sérieusement, l'ambiance est bonne. On a tout pour finir champions. Je serais vraiment déçu si le titre nous échappait.


"Il n'y a pas eu de faux départ de Franck Ribery au Real"



Après avoir parlé de ton club, décris-nous les relations que tu entretiens avec ton ami, Franck Ribery .

Très bonnes, comme chacun le sait. Franck est vraiment un ami et on se voit beaucoup en dehors du terrain. J'ai commencé par être son interprète et je suis devenu un ami. On a beaucoup de choses en commun. C'est un compétiteur, comme moi, et ça nous rapproche.


Comment le faux départ de Franck au Real a t-il était vécu à Munich ?

Je ne crois pas qu'on puisse parler de faux départ. Le Bayern a rapidement fait savoir qu'il ne le laisserait pas partir et Franck s'est plié à cette décision. S'il y avait eu un "faux départ" comme vous dites, je ne pense pas qu'on parlerait de prolongation aujourd'hui. Or c'est une possibilité, à présent...


Selon toi, le retour de Franck Ribery va t'il être bénéfique pour ton club ?

Quand un joueur considéré comme l'un des meilleurs au monde à son poste redevient disponible, c'est forcément bénéfique. L'équipe sans Ribéry a su faire son chemin, gagner des matches, mais l'équipe avec Ribéry peut être encore plus performante. C'est justement pour ça que je suis très ambitieux pour nous.


Demain, retrouvez la seconde partie de cet interview avec Daniel Van Buyten. Le solide défenseur du Bayern nous parlera de la sélection belge, de sa boutique Starsmade mais bien sur de la Ligue 1 et de son ancien club l'OM. En attendant, vous pouvez visiter le site de Daniel : www.danielvanbuyten.com et sa boutique: www.starsmade.com .



Article lu 3224 fois. Rédigé le Dimanche 07 Février 2010 par Romain B.