Monaco : graves incidents au Stade Louis II

voir aussi : France - Monaco - Nice - RSS

Suite au derby opposant l' AS Monaco et leurs "ennemis", l'OGC Nice, des incidents ont eu lieu dans le stade et dans ses environs. Les spectateurs du Louis II ont pu assister à une véritable guérilla urbaine opposant les supporters niçois et les forces de l'ordre.

Des affrontements avec les forces de l'ordre.

Dès les trois coups de sifflet, les supporters niçois ont envahi le terrain ainsi que les tribunes réservées aux supporters du Rocher pour se battre et semer la zizanie. D'après les forces de polices présentes, c'est environ 200 supporters niçois qui ont voulu en découdre avec leur homologue de Monaco. Les forces de l'ordre sont intervenus avant que le drame est lieu. Au bout de dix minutes de violences, les forces de l'ordre ont repris le contrôle de la situation. Une personne a été blessée et deux autres ont été interpellées. " Il y a eu un blessé, qui s'est luxé une épaule à la suite de l'envahissement du terrain, deux interpellations en ville d'individus très excités, mais aucune interpellation à l'intérieur du stade Louis-II ", a précisé le directeur général du département de l'Intérieur de Monaco. Des panneaux publicitaires et des sièges ont été dégradés, certains individus ont même tenté de détruire les caméras de Foot+.

Le président de l'OGC Nice " n'a pas de pouvoir sur eux " .

Le président de l'OGCN, Gilbert Stellardo, a semblé bien impuissant face à ces débordements devenus réguliers de la part des pseudo-supporters des rouges et noirs." On ne peut pas les maîtriser. Je rêve d'avoir un public à l'anglaise. Je préférerais avoir des supporteurs d'une autre qualité que ceux que l'on a. J'en subis moi-même les conséquences. Ce n'est pas marrant. Quand on voit ce qu'on fait depuis des années pour le club, s'entendre dire par quelques rigolos: +Démission+ ou autres, ce ne sont pas des attitudes que l'on apprécie. Ils se prennent tous pour des entraîneurs, des connaisseurs en football. Ils n'y connaissent pas grand-chose. La seule chose dont ils aient envie, c'est finalement la bagarre. Et quand ils la trouvent, ils la font. Que voulez-vous que je fasse ? S'il y a des incidents, qu'on est responsable, on déposera plainte. Malheureusement, ce n'est pas le problème. Le problème, c'est la qualité de ces gens-là. On n'est pas responsable de ces énergumènes. Naturellement, on ne les couvre pas. C'est insupportable. Quelles actions peut-on mener? On essaie de les recevoir. On parle avec eux. Individuellement, on y arrive. Dès qu'ils sont en bande, on n'arrive pas à les maîtriser. C'est fini. On a l'impression de sauvages qui ne savent pas se maîtriser et qui cassent pour casser. Ce ne sont ni mes parents, ni mes enfants. Malheureusement, je n'ai pas de pouvoir sur eux. " s'est exprimé le président niçois aux journalistes du Le Monde.



Article lu 2615 fois. Rédigé le Dimanche 31 Janvier 2010 par Romain B.