J.P. Sabo : "J'aurais aimé rester à Marseille" (Exclu)

voir aussi : France - Ligue 2 - Marseille, OM - RSS

Jean-Philippe Sabo, le joueur de l'Olympique de Marseille prêté à Ajaccio, a répondu en exclusivité à nos questions. Nous le remercions pour sa disponibilité et nous vous invitons sur son site officiel.



Top Foot : bonjour Jean-Philippe, peux-tu te présenter aux lecteurs de TopFoot ?

J.P. Sabo : je m'appelle Jean Philippe Sabo, j'ai 22 ans, je suis natif de Gouvieux, une petite ville au nord de Paris. J'ai fait mes classes à LU Gouvieux puis au sport étude de Chantilly jusqu'à l'âge de 15 ans avant de rallier le centre de formation de Marseille où j'y ai passé 7 années, toutes différentes les une des autres. A 21 ans j'ai signé mon premier contrat professionnel puis me suis fait prêter la saison suivante à Montpellier où nous avons réussi à finir dans les trois premiers pour emmener ce club parmi l'élite. Cette année je suis prêté encore une fois à Ajaccio où on essaye de faire bonne figure dans ce championnat (ndlr : Ligue 2).

T.F. : comment se passe ta première partie de saison à Ajaccio, sur le plan sportif et personnel?

J.P. Sabo : sur le plan sportif cela se passe plutôt pas mal : à la trêve nous avons réussi a finir dans la première partie de tableau de ce championnat qui est très relevé avec des équipes comme Nantes, Caen, Le Havre etc ... qui sont des équipes qui devraient faire partie de l'élite. Donc pour nous, qui avons le plus petit budget de ligue 2, nous sommes très heureux pour le moment mais il va falloir encore cravacher pour obtenir ce maintien tant attendu. Sur un plan personnel je suis très heureux : j'ai effectué presque la totalité des matchs sauf un à cause d'une suspension et tous en tant titulaire. Je continue donc à engranger de l'expérience pour, pourquoi pas, essayer de voir plus haut dans les prochaines années .

T.F. : que t'a dit Didier Deschamps avant le début de la saison ?

J.P. Sabo : au début de saison le coach voulait me voir au stage de préparation avec en prime un premier match amical. Tout s'est très bien passé, que ce soit le stage ou alors le match, et de retour à la commanderie le coach a fait le choix de me prêter une saison de plus. Non pas pour le manque d'investissement, ni à cause de mes qualités : il pensait qu'il fallait que je m'aguerrisse encore une saison de plus en deuxième division pour prendre encore de l'expérience et revenir encore plus fort la saison d'après ...

T.F. : es-tu déçu de ne pas faire parti du groupe marseillais cette saison ?

J.P. Sabo : on est toujours déçu de ne pas faire partie de ce groupe : l'OM c'est un grand club avec une histoire et un très grand prestige mais c'est peut être un mal pour un bien, seul l'avenir nous le dira ! Mais c'est sûr que mon objectif reste quand même de figurer dans ce groupe à un moment ou à un autre...

T.F. : penses-tu t'imposer un jour à l'OM?

J.P. Sabo : tout joueur pense s'imposer dans son club formateur. Certes c'est l'OM, ce n'est pas facile car il y a un effectif assez conséquent avec des noms, avec de très grands joueurs aussi, mais vous savez dans le football tout va très vite. Donc c'est vrai que dans un coin de ma tête j'y pense mais pour le moment je pense surtout à faire une très bonne partie de deuxième saison et on verra au mois de mai.

T.F : à part Ajaccio, quel autre club t'a pisté?

J.P. Sabo : il y avait plusieurs pistes en Ligue 2 et quelques unes en Ligue 1 mais c'était pour se faire prêter en doublure et ce n'était pas du concret. J'ai donc préféré aller encore prendre de l'expérience à Ajaccio pour une deuxième saison complète en Ligue 2.

T.F : aurais-tu préféré rester à Marseille ou penses-tu que ce prêt sera bénéfique pour la suite de ta carrière?

J.P. Sabo : j'aurais aimé rester à Marseille car je sais qu'il y a beaucoup de compétitions cette année. La preuve, le coach fait beaucoup tourner, on voit des jeunes dans le groupe mais j'avais aussi besoin de jouer, de sentir la compétition et d'avoir les matchs qui s'enchainent dans les jambes. Donc comme je vous ai dit auparavant c'est peut être un mal pour un bien, le destin nous le dira .

T.F. : quels sont les objectifs d'Ajaccio ?

J.P. Sabo : Ajaccio a un petit budget. Ils sont en train d'agrandir le stade pour permettre aux gens de venir plus nombreux et que l'enceinte soit beaucoup plus confortable. Mais pour cela il faut que le club reste en Ligue 2 donc nous essayons d'accrocher le maintient le plus vite possible et une fois les 42 points acquis (environ) nous pourrons changer les objectifs. Mais pour le moment le maintien reste l'objectif numéro 1.

T.F : quel est ton souhait pour la saison prochaine ?

J.P. Sabo : la saison prochaine arrive à grands pas... mon souhait, ce serait de réussir à m'imposer enfin, à faire le plus de matchs possible dans mon club formateur et d'être surtout dans le groupe aussi, et pourquoi pas faire des rentrées. Je travaille pour cela cette année, j'espère être récompensé la saison suivante.

T.F : dans quel club rêves-tu de jouer un jour?

J.P. Sabo : il y a beaucoup de clubs qui font rêver ... que ce soit le Real, Barcelone, Chelsea, tous sont de très grands clubs mais c'est vrai que moi j'ai toujours été attiré par un club en particulier, c'est Arsenal. Je ne sais pas pourquoi mais c'est un club familial avec de très grand joueurs un nouveau stade de rêve (Emirates Stadium, ndlr) et une façon de jouer au ballon que j'apprécie énormément. Donc oui, Arsenal me fait rêver.

T.F. : quel est ton meilleur moment en tant que footballeur?

J.P. Sabo : il y a trois moments, pour l'instant, qui me donnent des frissons. Tout d'abord mon premier match avec l'OM à Auxerre en Coupe de la Ligue où j'ai appris ma titularisation 2 heures avant le match. La signature de mon premier contrat professionnel avec mes parents dans le bureau de Pape Diouf (président de l'OM à cet époque, ndlr). C'est comme si c'était hier... Et pour finir le match de la montée la saison passée avec Montpellier, dans un stade comble et de plus avec la victoire au bout : une ambiance de folie !!

T.F. : Parles-nous de ton "pote" Garry Bocaly...

J.P. Sabo : Garry est un bon pote, je le connais depuis les moins de 16 ans au centre de formation puis surtout la saison passée à Montpellier où l'on évoluait ensemble. C'est un joueur avec énormément de qualités qui a fait de grosses saisons en Ligue 2 à Libourne et à Montpellier. Cette année Garry fait de bonnes prestations avec Marseille, même si c'est vrai que son temps de jeu est réduit. Mais je pense que petit à petit il va prouver à tout le monde qu'il a sa place car c'est un joueur qui ne lâche rien et qui a un gros mental.

T.F. : un dernier mot aux lecteurs de TopFoot.com pour finir ?

J.P. Sabo : tout d'abord je voulais remercier le site d'avoir pensé à moi pour une interview cela me fait énormément plaisir. Puis aux lecteurs, je leur souhaite une bonne année 2010, une bonne santé et une deuxième partie de saison alléchante, je l'espère. Rendez-vous aussi sur mon site si cela vous intéresse. A bientôt.



Article lu 8583 fois. Rédigé le Vendredi 15 Janvier 2010 par Samuel Lihiyot